Choisissons aujourd'hui

Les énergies de demain

Notre actualité :

LE BOIS

 

Le Chauffage bois est parmi nous depuis que l'homme a découvert le feu (cela remonte un peu !!!). C'est une énergie 100 % renouvelable puisque le bois consomme le CO² pour se construire, il est issu d'une filière qui contrairement à la décoration renouvelle ces plantations et crée ainsi la chaîne écologique parfaite.

 

Les chaudières ont un peu évolué depuis la guerre du feu. Aujourd'hui il existe trois conditionnement de bois pour être absorbés par nos chaudières :

 

  • la bûche vendue en stère (1 m3)
  • le bois déchiqueté ou plaquette vendu en MAP (mètre cube apparent). C'est un bois qui a été déchiqueté pour devenir d'un format d'environ 2 à 8 cm3.
  • le granulé vendu au kg, obtenu à partir de déchet de scierie, on est aujourd'hui à une consommation d'environ 8 % de la ressource française.

 

Aujourd'hui, il existe différent type de chaudière avec des rendements de 85 % et 95 % pour brûler le bois et chauffé nos habitats.

 

Le bois déchiqueté

 

 

 

C'est la forme la moins onéreuse en coût d'exploitation. Environ 2 à 3 cts le kWh, mais ce sont les chaufferies les plus onéreuses et les plus encombrantes. Elles sont majoritairement implantées dans les collectivités ou sites professionnels pour des consommations minimum d'équivalent 5000 litres de fioul.

Elles ont un fonctionnement bien automatisé et nécessitent 2 interventions / semaine en moyenne.

 

Les bûches

 

 

 

Elles se divisent en 4 catégories qui ont toutes le même charme ou inconvénient :

il faut s'en occuper 2, 3, 4 fois par jour, sans ignorer la manutention du bois, prix d'achat moyen d'environ 4 cts le kWh.

 

A/ Le poêle.

 

En chauffage par convection dans la pièce qu'il occupe.

Attention : la chaleur monte et le froid descend !

 

Autonomie : 2 à 4 heures

Prix : 2000 à 5000 €

Mauvais homogénéité de la température dans l'habitation générant un confort de chauffe bien discutable.

 

 

B/ L'insert classique.

 

Comme le poêle, chauffage par convection ou éventuellement par gainage d'air, ce qui a tendance à générer des traces foncées aux abords des bouches d'air.

 

    L'insert hydraulique.

 

A brancher en parallèle sur votre chauffage central (beaucoup moins chère qu'une chaudière mais petite autonomie).

 

Autonomie : 2 à 4 heures

Prix : 3000 à 6000 €.

 

A partir d'ici, les moyens de chauffe évoqués ne sont plus des appoints mais ils sont autonomes et chauffent toutes maisons.

 

 

C/ La chaudière à combustion permanente.

 

La combustion se fait en fonction de la demande avec une régulation sur l'arrivée d'air. Elles sont à connecter sur votre chauffage central.

 

Autonomie : 10 à 15 heures

Prix : 8000 à 10000 €

 

Rendement un peu inférieur et encrassement plus important en demi-saison.

 

 

D/ Chaudière à combustion flash.

 

La combustion se fait rapidement, on sollicite la chaudière à 100 % pour optimiser son rendement, on charge une réserve d'eau de volume important qui ensuite restitue dans l'habitat suivant son besoin.

 

Autonomie : 10 à 24 heures

Prix : 11 000 à 18 000 €.

 

Il faut la rallumer 1 à 2 fois par jour.

 

 

E/ Le poêle de masse.

 

C'est le même principe, une belle flambée qui chauffe les briques ou la céramique de votre poêle qui ensuite restitue dans la maison de manière plus ou moins optimisée.

 

Autonomie : 10 à 48 heures

Prix : pas mon truc !

 

Le granulé

 

 

 

C'est la forme la plus adaptée et la plus souple pour les petites et moyennes consommations (500 à 5000 litres de fioul).

 

 

A/ Le poêle par convection.

 

Il chauffe la pièce où il se trouve, peut sur certains modèles être gainé pour chauffer 2 ou 3 pièces contigües, vite installé avec peu de travaux hors la cheminée.

 

Point sensible : le bruit de la turbine d'air, l'espacement des décendrages, la capacité de la trémie.

 

Autonomie : 18 à 72 heures

Prix : de 2000 à 4000 €, aller en dessous c'est courir au désastre !

 

Inconvénient : répartition de la chaleur inégale dans l'habitation.

 

 

B/ Le poêle hydro.

 

Mini chaudière à bois, il se branche sur votre réseau de chauffage central et assure le chauffage et l'eau chaude de l'habitation aussi bien qu'une chaudière.

Silencieux et adapté jusqu'à un équivalent de 2500 litres de fioul annuel.

 

Point sensible : capacité de la trémie, fréquence des décendrages.

 

Autonomie : 12 à 48 heures

Prix : 6000 à 10 000 €

 

Inconvénient : absence hivernal un peu plus délicate à gérer.

 

 

C/ La chaudière.

 

Elle gère toute seule, alimentation et décendrage. Il faut juste vider le cendrier 1 à 2 fois par mois et surveiller le niveau de son silo. Les rendements vont jusqu'à 97 %.

Les puissances vont de 8 à 70 kW en général soit de 1500 litres à 15 000 litres de fioul, il faut essayer de dimensionner son silo sur une consommation annuelle pour éviter de multiplier les transports.

Compter 2 tonnes pour 1000 litres de fioul. Les livraisons d'hiver sont parfois de moins bonne qualité.

 

Autonomie : 1 an

Prix : 12 000 à 20 000 €

 

Inconvénient : un peu encombrant.

SYNTHESE

 

Le chauffage au bois est la solution la plus écologique pour se chauffer, une solution existe et est adaptée pour vous dans presque tous les cas.

Le presque provient du problème de stockage de cette énergie, il peut être encombrant et doit se faire dans un lieu abrité, c'est la seule contrainte. Il se marie très bien avec le solaire comme appoint et pour faire l'eau chaude l'été.

Pour moi, incontestablement, la solution des temps anciens et celle de l'avenir.

 

Le Chauffage à granulés de bois est l'énergie la plus écologique avec 9g/kWh de rejet de CO2 et la plus économique avec 0.41 €/10 kWh.

Nos certifications :

ANJOU ENERGIES RENOUVELABLES

3 rue Edmond Cannelle

ZA Moulin Marcille

49130 Les Ponts de Cé ( Angers - Maine et loire - 49 )

Réalisation Web : SecureLan

Création Web - Hébergement - identité visuelle

Mentions légales - © AER 49 2014